ESU : Théophile Mbemba insiste sur la date du 15 octobre pour la rentrée académique

ESU : Théophile Mbemba insiste sur la date du 15 octobre pour la rentrée académique

ESU : Théophile Mbemba insiste sur la date du 15 octobre pour la rentrée académique 2015-10-05

Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) le professeur Théophile Mbemba a réuni samedi 3 octobre à l’Amphithéâtre de l’ISP/Gombe, les chefs d’établissements publics et privés de son secteur. Pour cause, leurs présenter l’Instruction académique 017/ 2015-2016. Ce, à quelques jours de la rentrée académique, prévue le 15 octobre en cours sur l’ensemble du territoire national.

Pour le ministre de l’ESU, l’Instruction académique 017 portant directives relatives à l’année académique 2015-2016, qui résultent des recommandations de différentes missions menées sur terrain durant l’année 2014-2015, est dictée à tous les responsables publics et privés de l’ESU. La présente inscription académique doit constituer pour les gestionnaires des établissements de l’ESU un guide sûr qui permettra d’améliorer la gouvernance administrative, académique et financière.

A cet effet, il a annoncé les différentes directives regroupées en 7 principaux chapitres à savoir : les secteurs académique, de la recherche, administratif, socioculturel, financier, patrimonial, sécuritaire. Chaque secteur, a fait savoir le patron de l’ESU, reprend les directives liées à la gestion au quotidien, mais aussi quelques innovations qui permettront après leur application d’améliorer la qualité du système éducatif supérieur congolais.

Au niveau du secteur académique 

Le ministre Théophile Mbemba a instruit sur le fait que les inscriptions des candidats étudiants des classes de recrutement (anciens et nouveaux diplômés d’Etat) débutées le 15 juillet dernier doivent impérativement se terminer le 15 octobre en cours, date prévue, pour la rentrée académique à travers le territoire national.  "Car, il est inconcevable que les inscriptions se passent durant toute l’année jusqu’à la veille de la première session ; comme c’est de coutume dans certaines institutions". Avant d’ajouter qu’une copie numérique de la liste des étudiants finalistes des premiers et deuxièmes cycles en version électronique doit être réservée à la Direction de l’Informatique dans l’adresse E-mail directioninformatique-Esu@yahoo.fr pour publication sur le site web du ministère (WWW.minesu.gouv.cd).

S’agissant des inscriptions spéciales, celles-ci se clôturent le 15 décembre 2015. Au plus tard le candidat doit, outre les documents requis pour ce faire, produire une attestation de fréquentation dûment signée par le secrétaire général académique de l’établissement de provenance témoignant sa réussite.

Cette inscription, a-t-il souligné, reste en attendant l’authentification de cette attestation de réussite, à la demande d’établissement d’accueil, par l’établissement de provenance. "Il est inadmissible de voir des étudiants de cette catégorie obtenir l’autorisation à la veille de la session des examens du second semestre de l’année académique en cours", a martelé le ministre de l’ESU. Théophile Mbemba a aussi fustigé le comportement des établissements privés qui s’entêtent et font fonctionner clandestinement des extensions et auditoires de leurs sièges reconnus. Ils confectionnent alors de faux palmarès et soumettent leurs dossiers à l’homologation.

Cette pratique est strictement interdite.  "J’ai instruit les présidents des conférences universitaires de faire un état des lieux au niveau des provinces sur les extensions et auditoires délocalisés pour des décisions conséquentes", a-t-il annoncé.

Aussi, dans le but d’éradiquer à la longue la circulation des fausses pièces académiques et des fraudes de tous genres, le numéro un de l’ESU a indiqué que le Gouvernement s’engage  "à sécuriser et fiabiliser les diplômes de l’ESU, en grandissant leur impression comme imprimés de valeur non falsifiables".

Des toges
 
Le ministre a rappelé que la toge étant par essence une tenue professionnelle, des mesures appropriées seront prises pour que désormais le port des toges soit le plus significatif possible. A cet effet, il a annoncé qu’un premier arrêté va réglementer la distinction de la toge officielle des professeurs selon les grades et les institutions auxquelles ils appartiennent. Par contre, le deuxième arrêté concernera les étudiants à qui, il sera autorisé de porter des toges lors des cérémonies des collations des grades académiques. Un arrêté précisera aussi bien la nature, la couleur et le type de toge selon les filières. Et de préciser que ces vêtements, appartiendront à l’institution qui les fera louer aux étudiants selon les modalités fixées à cet effet.

Du secteur de la recherche 

Le ministre a soutenu que l’exposition des œuvres de l’esprit se fera sous le format des salons des sciences, des technologies et d’innovation dans le but d’en faire découvrir non seulement les œuvres de l’esprit des institutions de l’ESU de la RDC. Mais, également les technologies de différentes entreprises et laboratoires ayant un intérêt pour le secteur éducatif du supérieur. Ces espaces seront de dialogue, d’échange et de discussion sur les thèmes de l’innovation et de la technologie, mais également de l’entrepreneuriat. Pour l’année académique 2015-2016, cette manifestation se déroulera au mois de juin 2016 à Kinshasa.

Sur le plan financier 

Il a rappelé que les établissements et entités de l’ESU, ont l’obligation d’appliquer scrupuleusement le règlement financier en vigueur dans son secteur. Quant aux unités de production, il a fait savoir que ces établissements sont appelés à prendre des initiatives génératrices des ressources additionnelles pour leur autofinancement. C’est dans ce contexte, qu’il a averti qu’au cours de cette année académique son ministère initiera des missions d’évaluation des unités de production au sein de chaque établissement en vue de prendre des mesures conséquentes.  "Je vous instruis de respecter scrupuleusement les procédures financières établis et les différentes clés de répartition des quotités".

Au niveau patrimonial

Théophile Mbemba a rappelé que les véhicules et autres équipements acquis sur les ressources propres des établissements constituent des biens publics de l’Etat. Ils doivent porter l’immatriculation de l’Etat et les documents de bord doivent être établis au nom de l’Institution. Il en est de même des véhicules de fonction utilisés par les membres des Comités de gestion et autres personnels acquis de la même manière.

Du secteur sécuritaire
 
Le système sécuritaire actuel, a-t-il évoqué, est caractérisé par un certain nombre de faiblesses qui amenuisent sa capacité opérationnelle. Ce diagnostic posé oblige le ministère à repenser de redynamiser le système sécuritaire universitaire.

Ajouter un commentaire

 

Bienvenue dans le site de LITSHANI MAKAMBO Daniel: GK Danigra de Global.

Vous avez le droit d'exécuter un copier-coller sans problème.

Le site est créé pour vous rendre service bénévolement.

En cas de difficulté, contactez-moi à mon adresse mail: danigralitshani@gmail.com

Ou bien à mon numéro de Téléphone: +243 81 99 40 646

Merci